Les Auteurs de VOICE


VOICE tente de donner une voix à des personnes qui transmettent leurs propres expériences. Nos auteurs* viennent du monde entier et de cultures très diverses. Ils partagent toutefois le même dévouement pour le travail social, humanitaire ou de développement dans leur pays d’origine. Leurs histoires sont stimulantes et souvent profondément inspirantes.

 

Actuellement, nos auteurs viennent de nombreux pays, très différents, comme la Bolivie, le Venezuela, le Kenya, le Soudan du Sud et le Burundi. Nos auteurs restent en contact avec notre équipe, qui les aide avec toutes les questions et tous les problèmes qu’ils peuvent rencontrer. Pour plus d’information sur ce processus, visitez « Comment nous travaillons ».

 

Pour des raisons politiques, certains de nos auteurs ne peuvent pas publier leurs histoires sous leurs véritables identités. C’est une triste réalité mais VOICE soutient leur décision. SI la situation politique de leur pays ne leur permet pas de raconter leur histoire librement, nous la publierons avec une astérisque pour indiquer que, pour l’instant, l’identité de l’auteur doit demeurer secrète. Nous espérons que cette situation changera rapidement et que tous les auteurs de VOICE pourront librement écrire leurs histoires sans craindre aucune répercussion. Heureusement, la majorité de nos auteurs peuvent partager leurs histoires sous leur vrai nom.

 

Pour rencontrer quelques auteurs de VOICE, regardez ci-dessous !

 


nos auteurs

Le site étant toujours en construction, les biographies de nos auteurs restent incomplètes. Excusez-nous pour le dérangement!

Les biographies d’auteurs sont classées par ordre alphabétique de continent, de pays puis de prénom.

 

Afrique

Simon Mbeng- Cameroun

Simon est le directeur de la fondation Better Family à Fundong. Il est marié et père de trois enfants. Il a un master en théologie et un en éducation spécialisée. Simon est passionné par l'action humanitaire et est très enthousiaste à l'idée de partager ses expériences sur le terrain.


Michael Naah –Ghana

 

Michael est capitaine de l’armée ghanéenne et a un large spectre de compétences et de connaissances sur les problématiques de sécurité au niveau national et international. Il a participé à la mission de maintien de la paix de l’ONU au Liberia (UNMIL) en 2010 et en 2014. Auparavant, il a travaillé comme assistant de recherche au sein du département de psychologie de l’Université du Ghana. Il détient ainsi une licence de psychologie et de sciences politique de l’université du Ghana et un master d’administration publique de l’université Kwame Nkrumah, Ghana. Il est aussi étudiant en master de sécurité internationale à SciencesPo Paris, d’où il espère être diplômé à l’été 2016. Michael écrit à propos de son expérience de casque bleu au Libéria.

 


Alvin Walubengo Wafula – Kenya

Alvin est diplomé d’une licence de relations internationales de l’United States International University – Africa. Il s’intéresse à la gouvernance et à la diplomatie mais aussi au développement et aux affaires humanitaires, et en particulier concernant les réfugiés, les enfants et l’éducation. Il a été un délégué du Harvard National Model United Nations (HNMUN) à Boston en 2013 et a été le délégué en chef pour le Kenya lors de l’Africa Model United Nations qui s’est déroulé en Ethiopie en 2014. Il a aussi participé deux fois aux concours de plaidoirie de la Croix-Rouge et a fait un stage au Ministère des Affaires Etrangères de la République du Kenya. Il est actuellement le Vice-Président de Tuwakuze Africa, qui est une jeune initiative qui tente d’améliorer les vies d’enfants défavorisés par l’éducation, le tutorat and le développement de compétences qui peuvent aider ces enfants à être autonomes.


Sheila Chepkoech – Kenya

Sheila a travaillé bénévolement dans de nombreux domaines dans son pays d’origine, le Kenya. Elle partage toutes ses expériences grâce à VOICE. Sheila est aussi un membre de l’équipe VOICE où elle est le contact pour tous nos auteurs qui travaillent en Afrique.

Elle se décrit ainsi : « Je suis Kenyane et je veux aider les gens qui vivent en Afrique subsaharienne, d’où je suis originaire. Cette envie d’aider m’a poussée à étudier le développement afin d’en faire une carrière. J’ai une licence de relations internationales de l’université américaine d’Afrique (USIU-Africa) et je suis actuellement étudiante à SciencesPo Paris, où je souhaite obtenir un master de développement. Je suis déterminée, croyante et très motivée dans l’accomplissement de mes objectifs, peu importe les obstacles qui me ralentissent. Je suis inspirée par les personnes que je rencontre et qui ont réussi à surmonter des difficultés pour le bien commun. Je suis une fan de volleyball et j’apprécie le sport en général. J’adore la nature, la bonne musique et la bonne nourriture. »

 


Golda Poni – Soudan du Sud

Golda écrit à propos de diverses expériences au sein d’initiatives humanitaires au Sud-Soudan. Elle dit à propos d’elle-même : « Je suis une femme sud-soudanaise de 23 ans qui est passionnée par le travail social qui aide les personnes les plus vulnérables à transformer leurs vies de manière durable. Mon travail avec ces personnes en détresse me pousse à travailler dur pour plus de changement dans sa communauté et dans son pays, où j’espère voir éclore un futur meilleur. Je détiens une licence d’économie et de gestion de l’Université catholique d’Ouganda et travaille actuellement avec le Christian Relief and Education in South Sudan (CRESS). Mon role au CRESS est de développer et de superviser le programme d’émancipation des femmes. Je suis croyante, totalement dédiée à mon travail et loyale. J’aime la musique, les films et passer du temps avec mes amis. »

 


Asie

Algunati Prasad- Inde

Actuellement directeur du Mouvement pour l'Emancipation Rurale, Prasad a plus de trente ans d'expérience dans le développement social dans les régions rurales de l'Inde. Son travail a particulièrement contribué à offrir une éducation de qualité à des enfants isolés et des opportunités d'emploi aux personnes handicapées. Il a une grande expérience de gestion d'ONG, même dans les situations difficiles, que ce soit sur le terrain ou administrativement. Il participe aussi à la formation de nouveaux travailleurs sociaux et humanitaires.


George Joseph- Inde

George est Indien et il est étudiant en master de développement international à SciencesPo Paris. Avant de se lancer dans ce master, George a travaillé pour des associations en Inde. Son travail se concentrait sur l'éducation, l'agriculture et l'égalité des genres. Ayant travaillé dans le développement avec des enfants et des paysans, George a pu saisir leur importance dans les problématiques de développement. Il croit que si un pays veut croître et se développer, il doit se concentrer sur ces deux catégories de population. Les enfants sont les entrepreuneurs de demain et les paysans sont ceux sur qui les pays agricoles reposent. Grâce à ces convictions fortes, George n'est pas seulement un soutien acharné du développement, mais aussi un jeune homme qui croit fermement dans le potentiel des marginalisés et des faibles.

 


Tse Kar Yee (Carol) - Hong Kong

Carol vient de Hong-Kong où elle travaille à l’hôpital Prince of Wales comme infirmière en salle d’opération. Depuis qu’elle a commencé ses études d’infirmière, elle est passionnée par l’action humanitaire. Elle a donc rejoint la Croix-Rouge d’Hong-Kong et a été déployée plusieurs fois en Asie afin de répondre à des catastrophes naturelles. Elle partage son expérience dans sa contribution VOICE.

 


Amérique Centrale et du Sud

– Bolivie

est médécin à l’hôpital de en Bolivie. Elle écrit sur ses expériences quotidiennes et sur les difficultés qu’elle rencontre en travaillant aux urgences, dont elle est d’ailleurs la directrice. Elle témoigne aussi en tant que responsable du programme d’assurance social PPSS, qui aide les personnes trop pauvres pour avoir une assurance à avoir accès aux soins.


Moyen-Orient

Noha Rbeiz - Beirut

Directrice de l'école maternelle du Mouvement Social à Jnah, une banlieue sud de Beyrouth.

Après 20 ans en tant que directrice et presque toute sa vie à travailler pour la société civile et la protection des enfants, Noha supervise et administre l'école afin de garantir le bien-être général des enfants. Née au Liban dans une famille palestinienne, Noha a précedemment travaillé pour Beit Atfal Assomoud, une organisation palestinienne s'occupant particulèrement des orphelins. Située dans une des zones les plus denses et les plus pauvres de la vile, l'école accueille de nombreux enfants issus des communautés immigrées - palestinienne, syrienne, kurdes et libanais déplacés par la guerre civile. Les enfants font face à un quotidien violent, aux abus politiques et à l'instabilité régionale.

 



*Pour faciliter la compréhension de nos lecteurs, nous avons choisi de n’utiliser que la forme masculine d’auteur. Il ne s’agit d’un manque de respect ou de considération pour nos nombreuses auteures mais plutôt d’un choix de lisibilité.